Vous l'aurez compris, et je pense que je ne suis pas la première tricoteuse à dire cela, s'il y a un truc que je déteste n'aime pas trop trop dans le tricot, ce sont les coutures et autres finitions ! En témoigne le pauvre pauvre cardigan de bébé (et les trois ou quatre autres trucs laissés à l'état de pièces de tricot... si c'est pas malheureux ça, quasi criminel).

Il faut bien avouer que c'est toujours une étape pénible : c'est looooong (une aprem' entière pour les raglans et les côtés du cardigan quand même ! Vous imaginez, quel temps perdu franchement... alors que tant de jolis écheveaux me lancent des "tricote-moi", "bobine-moi",  etc etc. Les pauvres...) et c'est stressaaaaant (nan parce que en vrai tout réside dans ces fameuses finitions) !

Alors, vous comprenez bien qu'un pull sans couture (oui oui, vous avez bien entendu), c'est plutôt tentant !

BILAN

  • Le point positif : c'est juste génial, voire jouissif.

  • Le point négatif : Après ça, comment peut-on tricoter un modèle normal avec plein de coutures, des bandes d'encolures, des mailles à relever par centaines, etc. ? On est irrémédiablement atteinte d'un virus de la non-couture, genre comment transformer ce modèle de 5 morceaux en un tricot en une pièce unique ??? Une véritable obsession je vous dis !


RETOUR D'EXPÉRIENCE

Alors, pour faire court, c'est simple, rapide, efficace quoi.

Simple : on monte toutes les mailles sur ses aiguilles circulaires chéries adorées Knit Pro que l'on ferme en rond et hop hop hop, on monte on monte. Le corps se forme donc comme un cylindre (et hop, deux coutures de moins). Le plus, c'est qu'on peut voir en direct si la taille convient et vraiment faire du sur-mesure (si toutefois on arrive à enfiler le tricot encore sur les aiguilles).

Bon, certes, on peut être assaillie par un petit moment de doute au moment de commencer les manches en magic loop (là encore, zéro couture) mais finalement (étrangement d'ailleurs) ça va tout seul, mais alors vraiment (on se demande même comment ça peut marcher un truc pareil mais, si si, ça marche ! Attention toutefois à bien tenir son fil quand on passe d'une moitié de rang à l'autre pour ne pas avoir de mailles irrégulières nan mais là par contre Cerise, personne ne comprend rien...). Et alors les manches, genre la grosse corvée d'habitude, ben c'est super, limite elles se tricotent toutes seules ; on plonge même la main dedans pour voir la longueur : le bonheur.

Petit (tout petit) moment de stress au moment de joindre le corps et les manches ("et si ça fait des troooous ?") mais finalement, là encore, no soucy, ultra facile !

Rapide : puisqu'on ne fait que des mailles endroit (et aussi parce qu'on tricote en 6.5 hein, faut pas se leurrer !) et comme on n'arrête pas à la fin d'un rang pour tourner son travail, on enchaîne plus rapidement (je trouve) et donc ça monte super vite (genre le corps en une aprem'. Oui, encore une fois, merci au 6.5 !).

Efficace : et oui, le meilleur moment, genre LA grosse jubilation, c'est quand, une fois les mailles rabattues, on retourne son ouvrage et là, tintin tin, ON A UN PULL TOUT FAIT !!! Juste 4 cm à coudre pour fermer sous les bras, autant dire presque rien !

C'est chouette non ? (huhu)

Pull_chouette_1

Comme rien n'est parfait dans ce monde, il y a quand même 36 boutons à coudre pour les yeux (ou pas d'ailleurs). Finalement, après de longues recherches et réflexions et deux AR à La Droguerie, j'ai choisi de n'en mettre que devant ! (ben ouais, à 60 cts le bouton...).

Allez, trêve de blabla.

pull_chouette_4 pull_chouette5
pull_chouette6 pull_chouette7

pull_chouette_3

Owls by Kate Davies, en anglais
Cascade Ecological Wool coloris Latte acheté chez Laine et Tricot, 1 pelote 1/4 (très économique donc !!)
18 boutons pas très économiques de La Droguerie
EDIT : taille S/M, soit 36

Bon allez, un argument pour revenir à son traditionnel tricot en pièces détachées : faire le corps en un morceau en aiguilles n°6.5, ça passe plutôt bien, mais imaginez le truc pour un pull en 3.5, genre monter 230 mailles... gloups !